Actualité

Les démarches pour exporter vers la Chine

 Quelles sont les démarches réglementaires pour  pour l'exportation de produits cosmétiques vers la Chine?

  

Les réglementations constituent une préoccupation majeure pour les entreprises qui souhaitent profiter des forts taux de croissance des marchés cosmétiques en Asie.

 

Depuis la création de la State Food and Drug Administration (SFDA), l’année dernière et l’adoption d’un nouveau cadre réglementaire, l’enregistrement de nouveaux produits a été partiellement interrompu. Durant l’été, la SFDA a publié plusieurs lignes directrices et différentes mesures destinées à réorganiser le système de contrôle des produits cosmétiques dans le pays.

 

Ainsi, les produits cosmétiques importés sont soumis à une double procédure : l'enregistrement de la licence administrative, d'une part, et du produit lui même, d'autre part. Les autorités chinoises demandent aux entreprises  de fournir un dossier toxicologique et analytique dont les caractéristiques sont similaires à l'enregistrement d'une substance pharmaceutique pour un médicament. A ce jour, la grande majorité des dossiers présentés à la SFDA ont été refusés sans que des explications soient fournies.

Lire la suite : Les démarches pour exporter vers la Chine

Le sourcing ou comment acheter en Chine?

Données géographiques, démographiques et macro-économiques de la Chine:

 

Population : 1,321 milliard

Superficie : 9,60 millions km²

Densité : 133 hab. / km²
PIB : 2 644 Mds 
PIB/ par hab. : 2 012 (USD)

Population active : 758,3 millions

Monnaie : 1 yuan chinois = 0,104 Euros (03/05/2011)
Taux de chômage : 4.2 %

  

Acheter en gros et à moindres coûts est le but de chaque société, particulièrement dans l’environnement mondialisé actuel. Cela est d’autant plus vrai pour les petites et moyennes entreprises qui ont beaucoup moins le droit à l’erreur que les firmes multinationales.
On pense alors tout de suite à des pays low cost comme la Chine.

 

La question qui se pose est comment faire ?

 

Notre solution: le sourcing

Le sourcing est une expression anglo-saxonne qui désigne l'action de rechercher, localiser et évaluer un fournisseur ad hoc, pour répondre à la demande d'une entreprise, en matière de biens ou de services. L'intermédiaire spécialiste du sourcing en Chine permet d'obtenir les meilleures offres grâce à l'analyse des besoins exacts de chacune des parties. Ces professionnels du commerce international qui maîtrisent les enjeux du marché chinois sont incontournables dans la plupart des opérations de sourcing en Chine. Pour mener à bien vos opérations commerciales, confiez-les à ces spécialistes en ligne qui engageront pour vous les démarches nécessaires pour une transaction réussie.

Les avantages : elle est basée en Chine et maîtrise son marché et sa culture, très spécifiques. Un de ses points forts est de disposer d’employés chinois, formés « à l’européenne », ce qui lui permet de communiquer avec toutes les entreprises sans quiproquo. Ce melting-pot – culture occidentale et sinophone – permet une compréhension totale et une adaptation à tous les marchés : importateurs et exportateurs.

Les inconvénients : la sécurité et les avantages procurés ont cependant un coût : la commission prise par la société de sourcing qui varie de 7 à 30% en fonction des produits et des sociétés.

 

 Quelques chiffres sur les entreprises étrangères en Chine et les exportations françaises:

La Chine héberge plus de 260 000 entreprises à capitaux exclusivement étrangers et joint-ventures sino-étrangers. Elle accueille annuellement plus de 60 milliards USD en investissements directs étrangers supplémentaires.
Ainsi 28 % de la production industrielle chinoise et 60 % de son commerce extérieur sont réalisés par des entreprises à capitaux étrangers.

Les exportations françaises vers la Chine ont représenté 10,8 milliards d'euros (en incluant Honk Kong) en 2009, soit 2,6 % des exportations totales de la France.

Lire la suite : Le sourcing ou comment acheter en Chine?

Le nouveau règlement sur les produits cosmétiques

 

Le 30 novembre 2009 a été adopté le nouveau règlement sur les produits cosmétiques,Règlement (CE) n° 1223/2009, qui remplace la Directive « Cosmétiques » (en vigueur depuis 1976 et plusieurs fois actualisée). La plupart des dispositions de ce nouveau règlement seront d’application le 11 juillet 2013.

 

Les dispositions en vigueur sur l’interdiction et la suppression progressive des expérimentations animales pour les produits cosmétiques restent inchangées.

 

 

Les principaux changements porteront sur 3 points :

1) L’amélioration des outils de contrôle du marché

Notification obligatoire du fabriquant aupès de la commission Européenne pour tout produit qu’il met sur le marché. Cette notification permettra aux Autorités de contrôle dans chaque Etat membre d’accroître leur visibilité des produits commercialisés.

 

2) La création d’une base de données des effets indésirables commune à tous les Etats membres

Désormais, le principe de cosmétovigilance, bien connu en France, sera appliqué dans tous les pays de l’Union européenne.

 

3) La prise en compte des spécificités des nanomatériaux

Obligation de tout fabricant qui souhaite incorporer des nanomatériaux dans l’un de ses produits d'informer 6 mois avant la mise sur le marché la Commission européenne (celle-ci pourra demander l’avis d’un comité d’experts)

En outre, le fabricant devra indiquer la présence de ces nanomatériaux dans la liste des ingrédients qui figure déjà obligatoirement sur tous les produits. Une règle d’étiquetage a été prévue à cet effet : nom de l’ingrédient nano. Cela donnera par exemple : Titanium dioxyde nano.

Avec ce nouveau règlement “cosmétiques”, l’Europe est internationalement reconnue. Elle renforcera la sécurité des produits en prenant en considération les derniers développements technologiques, dont la possible utilisation des nanomatériaux.

Lire la suite : Le nouveau règlement sur les produits cosmétiques

Actualité
Réglementation cosmétique