Phtalates, parabens : vers l'interdiction des substances toxiques au quotidien ?

Crèmes hydratantes, shampoings, chaussures, vernis à ongles, laques, parfums, encres, tuyaux, détergents, médicaments Tous ces produits de notre quotidien contiennent des phtalates, parabens et alkiphénols.

 

Suspectés d’être à l’origine de certains cancers et d’avoir un effet néfaste sur le système reproducteur des hommes, ils sont désormais menacés d’interdiction dans les produits courants.

 

Le 13 Juillet 2010, la proposition de loi émanait de Yvan Lachaud (député Nouveau Centre). Un texte des plus simples, comprenant un article unique : "La fabrication, l’importation, la vente ou l’offre de produits contenant des phtalates, des parabènes ou des alkylphénols sont interdites."

 

En effet, il existerait des substances naturelles pouvant remplacer ces substances chimiques potentiellement dangereuses pour la santé des utilisateurs.

 

Cette proposition a été renvoyée à la Commission des affaires sociales et examinée lors de la séance du 5 avril qui a rejeté l'ensemble de la proposition de loi, interdiction ou même suspension de ces substances.

 

Le 3 Mai 2011 : L'assemblée a voté l'interdiction de ces concervateurs, ainsi que des phtalates et des alkylphénols, tous suspectés d'agir en perturbateurs endocriniens  et d'avoir de graves répercussions sur la santé humaine (notamment en termes de malformations des fœtus et de baisse de la fertilité). Attention pour être validé, il faut d'abord que le texte de loi voté le 3 Mai 2011 par l'Assemblée Nationale le soit aussi par le Sénat : il n'était qu'en première lecture.